Pas nécessairement! Voyez comment prévenir et guérir certains maux d'estomac du temps des fêtes.

Parce que prévenir vaut mieux que guérir

1- Se priver, pour mieux se sentir ensuite? C'est oui. Sans se lancer dans une diète contraignante (et disons-le, déprimante), il y a lieu de limiter nos portions à des quantités raisonnables et de créer un équilibre dans notre assiette. Incluez des crudités à côté de vos pains fourrés! Point positif, vous aurez davantage de restants gourmants, et vous en mangerez à plus d'une reprise! Votre corps vous remerciera.

2- Éternisez vos repas. Et oui ! Mieux vaut manger lentement, que de sortir un buffet en un temps record et s'empiffrer rapidement. Votre estomac aura ainsi le temps de mieux digérer les aliments.

3- Mangez plus tôt! Profitons de cette année où la visite n'est pas en retard pour manger avant la noirceur. Pour éviter les maux d'estomac, on doit laisser quelques heures de délai entre le dernier repas et l'heure du coucher.

4- Une petite marche entre l'entrée et le plat principal? Pourquoi pas! Cette petite pause vous fera assurément un grand bien, et permettra une digestion complète et efficace. D'ailleurs, elle préviendra les brûlements, et elle en soulagera aussi les symptômes.

5- Quels aliments éviter? Vous vous en doutez, les aliments gras ou épicés, la caféine, les boissons gazeuses, le vinaigre, certaines sauces comme le ketchup, les agrumes (pamplemousse, orange et citron), l'ail, les oignons, l'alcool, etc. Il vaut la peine d'évaluer ceux qui vous affectent le plus, car cela change d'une personne à l'autre. S'abstenir de fumer est également primordial.

Quand trop c'est comme pas assez

Oups! Un petit excès des fêtes? Voici certains médicaments en vente libre qui pourraient vous aider*:

Première option à considérer: Gaviscon™ ou Zantac™ (en vente libre). Il s'agit de deux antiacides qui peuvent être efficaces pour diminuer les brûlures d'estomac et les reflux gastriques, qu'on utilise seulement au besoin. Le Gaviscon™ doit être pris environ 4 fois par jour, et fait effet en quelques minutes. Quant au Zantac, 1 à 2 pilules par jour suffisent et on peut en ressentir les effets en quelques heures. Avant de passer à la deuxième option, on peut se laisser quelques jours. Bien sûr, la prise d'antiacide est beaucoup plus efficace si elle est combinée aux moyens de prévention ci-dessus énumérés.

Deuxième option à considérer: Olex™ (en vente libre, mais disponible derrière le comptoir du pharmacien). Il s'agit d'un médicament qui réduit la production d'acide dans l'estomac, ce qui donne des brûlements d'estomac. On doit le prendre 1 fois par jour, préférablement 30 à 60 minutes avant votre premier repas de la journée. Si vous en avez besoin pendant plus de 10 jours, c'est qu'il est temps de consulter.

Les Tums, bien que populaires, ne sont pas nécessairement recommandés. Premièrement, ce n'est pas l'option la plus efficace. Deuxièmement, ils peuvent provoquer ce qu'on appelle l'acidité rebond, c'est à dire un soulagement, puis des brûlements encore plus intenses que ceux avant la prise.

*Veuillez vérifier auprès de votre pharmacien si ces médicaments vous conviennent. Certains pourraient être contre-indiqués selon votre état de santé ou vos médicaments usuels. Le pharmacien pourra également vous faire une horaire de prise de médicament optimale selon votre situation, et vous présenter plusieurs autres options.

Des solutions pour soulager, et non guérir

Ces options ne règlent d'aucune façon les brûlements d'estomac. Il ne font que diminuer ou enrayer les symptômes de façon temporaire. Un changement dans les habitudes de vie est nécessaire pour vaincre ces inconforts. Si vous avez tenté des changements dans vos habitudes et certaines options de médication disponible en pharmacie, mais que vous n'êtes toujours pas soulagé, il est temps d'opter pour une consultation médicale.

Attention, si vous avez des brûlures d'estomac, il peut s'agir d'un symptôme provenant d'un problème de santé autre que les reflux gastriques. Si les symptômes s'éternisent sur plus de deux semaines ou sont inquiétants, mieux vaut consulter votre pharmacien ou votre médecin.  

Bon appétit !